Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

L'HISTOIRE

Une petite fille punie par sa maman se voit contrainte de regagner sa chambre.

Enfermée dans celle-ci, elle décide de lire un de ses livres préférés, qu'elle range

sur l'étagère de son placard.


Mais en ouvrant la porte de celui-ci, elle constate que ses livres ont disparu.

Intriguée, elle entre dans son placard
pour voir s'ils ne sont pas tombés au fond et,soudain, la porte de celui-di se referme derrière elle.


Et alors....commence une grande aventure dans laquelle la petite fille va rencontrer certains des personnages de ses livres.



LES PERSONNAGES

LA PETITE FILLE 
 
Curieuse et pleine d'imagination (comme beaucoup d'enfants)

Elle adore les livres parce qu' avec eux, elle voyage, explore d'autres horizons, rencontre de nombreux personnages, et s'ouvre ainsi sur la diversité de la vie.

Mais ça elle ne le sait pas....








(Christine Eckenschwiller)



LA CONTEUSE


Elle remonte à la nuit des temps, et sur son coeur pousse la plume magique des histoires.

Malgré son âge indéfini
elle ne perd rien de sa fraîcheur, car en elle, vit toujours une âme d'enfant.
..

Elle symbolise l'oralité, la transmission, la genèse de l'imaginaire.








(Julie Arcq)



CORNOUILLE


Personnage d'un des livres de la petite fille.

On l'appelle "Cornouille La Grenouille" à cause de son physique atypique : ses yeux globuleux, son visage déformé, et sa façon de se tenir.

Sa couleur préférée est le vert, ce qui n'arrange rien!

Elle est "la risée de tous les enfants de son village" qu'elle fait fuir en faisant des grimaces  .

Mais est-elle réellement méchante?



(Personnage masqué)

BOULE DE NEIGE

Egalement sorti d'un livre.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est "UN" boule de neige.

Il a la tête dans les nuages (dans tous les sens du terme), et ne pense qu'à dormir et jouer.

Il symbolise le jeu, l'innocence (avec un brin de ruse), bref, l'enfance dans toute sa splendeur.


LA REINE DES GLACES


Venue du même univers que boule de neige.

Elle incarne la sagesse.


 

 

 Car contrairement à "La Reine des Neiges" du conte d'Andersen, la Reine des Glaces est douce et affable 

 

(marionnette)  

LES  LUTINS BATISSEURS DE MOTS

Ce sont des lutins, comme leur nom l'indique.
"Ils s'introduisent souvent dans votre chambre pour vous glisser des mots dans le creux de l'oreille:
Imagiluner, révoyétoiler ...." des mots qui font rêver.


Les Bâtisseurs de mots symbolisent le langage, la rêverie, l'élément créatif.







La petite fille perdue dans le placard

Une pièce écrite par  YVES SAUTON
jouée par la compagnie
le théâtre de la Mouvance/TM production
Festival off 2007 et 2008
Mise en scène : YVES SAUTON
Comédiennes : JULIE ARCQ ET CHRISTINE ECKENSCHWILLER
Scénographie: VALERY ARCQ




ARTICLES

festival 2008

Vivant mag.

Spectacle tout public (durée 55 min )

Spectacle vu le 11 juillet 2008 lors du Festival Off d'Avignon au théâtre Le Célimène, 25 bis rue des Remparts de l'Oulle

Une petite fille, punie par sa maman après une bêtise se retrouve dans sa chambre. Elle décide alors de lire un livre mais... Horreur! Ils ont tous disparu de son placard! Elle pousse alors elle-même le placard, y entre et.... commence un merveilleux voyage!

J'ai eu la chance d'assister aux débuts de cette pièce et de la suivre. Elle grandit d'année en année à tous les niveaux : les deux comédiennes sont toujours aussi excellentes et pétillantes de spontanéité, d'humour et de talent. Elles illuminent un texte empli de poésie, qui n'en est que transcendé.

La Petite fille perdue dans le placard s'adresse plutôt à un jeune public. L'auteur s'adresse aux enfants mais sans jamais infantiliser son propos, fait rare. Tout le monde adhère au monde enchanté crée par Yves Sauton. Les petits et les grands sont conquis par la magie des mots, la proximité des comédiennes et la beauté des décors.

Car voilà la nouveauté du cru 2008 : les nouveaux décors. Valéry Arcq a su donner à l'ensemble une force remarquable... Les décors se déploient comme les pages d'une histoire et nous livrent ses secrets... Les petits et les grands ne peuvent réprimer une exclamation à chaque ouverture.

Vous l'aurez compris, La petite fille perdue dans le placard est un vrai coup de coeur : un texte magnifique porté par deux comédiennes pétillantes, le tout dans un décor féérique...

Courrez au Théâtre Le Célimène tous les jours à 11h et laissez-vous enfermer dans le placard des rêves...

festival 2007

Énergie et légèreté

 

D’une chambre d’enfant émerge un royaume fantastique, celui du rêve. Un placard trône en fond de scène. Ce n’est pas un placard comme les autres. Celui-là contient des livres d’où sortent des histoires pour éveiller l’imagination des enfants.  

Une petite fille, vêtue d’une robe orange, de chaussettes rayées de toutes les couleurs et coiffée de couettes, se retrouve dans sa chambre après avoir été punie par sa maman. Soudain, une voix sort du placard, c’est celle de la conteuse. Et là, horreur, les livres ont tous disparu. Pas un ne reste. La petite fille aidée par la conteuse part à leur recherche. Elle rencontre dans son fantastique voyage les personnages des livres qu’elle affectionne comme Boule de neige ou qu’elle craint comme Cornouille, et devient, elle-même, un personnage imaginaire.  

L’espace scénique s’appuie sur le réel de la chambre d’enfant. Par la suite, la petite fille, par son imagination, entraîne brillamment le spectateur vers des lieux imaginaires symbolisés sur scène par le rocher de la reine des glaces et un arbre lumineux sis dans la forêt des lutins bâtisseurs de mots.  

 

La Petite Fille perdue dans le placard est un spectacle à double lisibilité : celle, d’une part, du point de vue de l’enfant qui écoute l’histoire fantastique de la petite fille qui rencontre les personnages des livres et celle, d’autre part, du point de vue de l’adulte, qui a le devoir de transmettre cette tradition, remontant à la nuit des temps, de conter des histoires aux enfants. Image lointaine et universelle d’une grand-mère assise au coin d’un feu de cheminée et lisant des contes aux tout petits. La petite fille, à la suite des lutins bâtisseurs de mots, développe son imaginaire à travers la magie des livres pour, à son tour, participer à la grande tradition des contes et des légendes.

 

Les comédiennes, tour à tour, interprètent avec énergie et légèreté Cornouille, la grenouille (personnage demi-masqué), Boule de neige (marionnette) et la reine des glaces. Julie Arcq et Christine Eckenschwiller jouent les différents personnages avec un réel plaisir qu’elles transmettent aussitôt aux spectateurs. Les secrets de ce spectacle se trouvent, sans aucun doute, dans le cœur des conteuses.

 

Anaïs André-Acquier

Les Trois Coups
le 25 juillet 2007

Partager cette page
Repost0